Screenshot_2013_06_17_10_41_26_1Voici un extrait de l'interview de Radha Rajagopal Sloss accordée à trycicle.com.

Je la cite cet extrait de l'interview car il est à mon avis très intéressant. Tout à la fin, Radha dit que Krishnamurti est prophète malgré lui (!!!). Et c'est quelque chose qui peut etre envisagé. Le Hasard comme divinité.

 

Tricycle: votre livre pose la question parrallèle de ces bouddhistes américains, tel que le besoin de questionner l'autorité. Bien sur, cela vient après quelques décennies pendant lesquelles on a aidé activement à construire ces piedestals que l'on cherche maintenant à détruire.

Radha Rajagopal Sloss: c'est une partie de l'histoire. Lorsque Krishnamurti était à son sommet, à mon avis, il ne voulait personne qui le suive. Il avertissait les gens, "ne suivez pas une autorité. Ne me suivez pas".

Tricycle: Une des nombreuses ironies meme de Krishnamurti est que ce rejet meme le définit comme personne authentique et totalement digne de confiance.

Radha Rajagopal Sloss: eh bien, c'était lorsqu'il était jeune. Vous savez il a grandit en Inde, où il y avait des sages formidables qui vivaient des vies vraiment simples et qui n'accordaient pas beaucoup d'importance aux habits, aux billets d'avion première classe, aux voitures, et tout ça. A un certain moment, Krishna a voulu ça. Il ne voulait pas abandoner ça. Ainsi il ne pouvait pas renvoyer ses admirateurs. Ou supporteurs. Il avait besoin de personnes vraiment riches pour le soutenir, ses voyages, son entourage, ses écoles. Et ces personnes devaient profondément croire en son image.

Tricycle: Est-ce que votre père croyait en cette image ?

Radha Rajagopal Sloss: mon père sentait que les paroles de Krishna étaient très importantes, pas son image. Il faisait cette distinction.

Tricycle: il semble que votre père était pris dans le meme dilemme de l'image que beaucoup d'autres. Après avoir investi autant de sa propre vie dans Krishnamurti, il a senti qu'en protégeant Krishnamurti il se protégeait lui-meme.

Radha Rajagopal Sloss: je ne peux pas totalement expliquer mon père; je pense que je vois Krishna plus clairement. Mon père a dit que meme avant que je naisse il avait commencé à voir que, en fait, il n'y avait pas d'Instructeur du Monde là, mais que par un certain miracle étrange Krishna disait des choses qui étaient vraiment bonnes. [........]