Screenshot_2013_07_26_23_51_38_1Après plus de 2 mois d'activité, l'écriture de ce blog m'a énormément aidé à mettre certaines idées au clair, à entreprendre des recherches et résoudre des questions essentielles sur ma vie.

Mais tout d'abord le point le plus important c'est le nom de ce blog : "Le Réveil des Losers", car tout part de ce constat : je suis un loser. C'est pas la peine de venir me parler de psychologie positive, de positive attitude, parce que je me méfie des personnes qui font de ces concepts leur business (ici et ). Si tu vas me traiter comme un loser alors pour la beauté du silence en lui-meme, abstiens-toi de me dire "non tu n'es pas un loser, tu ne devrais pas te traiter de loser". Heureuses ou malheureuses, les choses sont telles qu'elles sont.

Et je fais le choix de partir de ce qui est, et non de ce qui devrait être pour construire sur des bases solides.

Mon blog parle de choses noires, de harcèlement, de sociopathes et de honte, mais ce sont ces sujets qui amènent à mieux comprendre qui je suis.

Le harcèlement, pour ma part le harcèlement scolaire, c'est là où ça commence, le rejet social, l'injustice du phénomène et la complicité des adultes. Les conséquences sur l'image de soi qui sont totalement à l'opposé de ce qui devrait être : plus de confiance et plus de chances de réussite pour les harceleurs, une estime de soi en dessous de 0, des faiblesses exacerbées pour les harcelés.

Ensuite, on se demande qui sont ces harceleleurs, ce qu'ils deviennent à l'age adulte. Pas mal ont des comportements anti-sociaux et finissent en prison... d'autres dans la finance. Les comportements anti-sociaux sont naturellement liés à la sociopathie et la psychopathie, à la perversion narcissique dans le jargon psychanalytique, j'y consacre une large partie de mon blog, parce qu'il est assez fascinant de voir que des personnes malades et mal-intentionnées atteignent les plus hautes marches de l'échelle sociale.

Enfin, je parle de honte, parce que la honte est l'émotion centrale dans les interactions sociales, c'est l'émotion que l'on cherche à éviter, elle est donc utilisée pour exercer le pouvoir. Le loser est en proie à la honte, tout chez lui peut être utilisé contre lui, sa situation professionnelle, financière, etc... tous les aspects de sa vie peuvent être invoqués pour lui rappeler son infériorité et l'obliger au silence.

Il faut faire un travail sur la honte, mais pas un travail du genre proposé par ces charlatans de lifecoachs, pas avec une de ces personnes qui disent que "la honte est inutile", "la honte est illégitime", ou "libérez-vous de la honte" parce que ça c'est de la merde. La honte est une force, au sens de Stengers 2008, une force qu'on a intérêt à prendre en compte dans les interactions sociales.

Voilà où j'en suis et merci de m'avoir lu.