En lisant la façon de procéder des psychopathes dans les corporations dans cette interview de Babiak et Hare, j'ai beaucoup pensé à la fable de La Fontaine, Le Corbeau et le Renard.
Voici une partie de l'interview :
 
 
En quelques mots, comment les psychopathes évaluent-ils la personnalité des autres ? (en réalité Babiak va répondre à la question "comment les psychopathes établissent-ils un lien psychopathique avec leur cible ?")
 
Babiak : les psychopathes apparaissent souvent comme de bon psychologues, mais en réalité il sont justes bons Screenshot_2013_08_08_22_08_27_1observateurs des autres et sont motivés à profiter des traits, caractéristiques, et situations personnelles de leur entourage. Les psychopathes utilisent le même modèle de personnalité en trois parties pour construire des relations profondes avec les autres. Initialement ils montrent le masque d'une personne charmante, charismatique, qui est souvent adorable. Lorsqu'ils veulent approfondir la relation (parce que leur cible a quelque chose qu'ils veulent), ils convainquent la cible qu'ils les apprécient vraiment (précisément, apprécient leur propre personnalité ou ce qu'il ou elle montre d'elle). Ensuite, ils convainquent la cible qu'ils ont plus de points communs que de différences sur beaucoup d'aspects (dont certains à un niveau psychologique profond). Troisièmement, ils convainquent la cible qu'ils comprennent et acceptent totalement sa personnalité vrai, privée, intérieure (celle avec tous ses secrets), et, ainsi, à cause de cette acceptation, qu'on peut leur faire confiance. Finalement, ils convainquent la cible qu'ils sont l'ami, le partenaire, le collègue idéal, cela forme le "lien psychopathique". Ce lien est vraiment séduisant, parce que peux de personnes atteignent ce niveau d'intimité psychologique avec les autres dans le milieu du travail. Une fois que ce lien s'est formé, il est très difficile pour la cible de voir la vérité à propos du psychopathe alors qu'il ou elle continue de se faire manipuler.
 
 
 
 
 
Cette description de la façon de faire du psychopathe est finalement à comparer avec celle du Renard dans la fable de La Fontaine Le Corbeau et le Renard. Le Renard serait évidemment le psychopathe, et le Corbeau la cible. Qu'est-ce qui intéresse le Renard chez le Corbeau ? le fromage qu'il tient dans son bec ! Comment le Renard s'y prend-t'il ? par la flatterie éhontée.
Évidemment, dans cette fable, le Corbeau a ses torts, comment a-t'il pu croire un seul instant à sa beauté, lui l'oiseau de malheur, que tout le monde déteste ? c'est exactement à cet aspect des choses, dont le Corbeau souffre certainement secrètement, que le Renard s'est attaqué.

  LE CORBEAU ET LE RENARD

Maître Corbeau, sur un arbre perché,

Tenait en son bec un fromage.

Maître Renard, par l'odeur alléché,

Lui tint à peu près ce langage :

Et bonjour, Monsieur du Corbeau,

Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau !

Sans mentir, si votre ramage

Se rapporte à votre plumage,

Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois.

À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie, 

Et pour montrer sa belle voix,

Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie.

Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur,

Apprenez que tout flatteur

Vit aux dépens de celui qui l'écoute.

Cette leçon vaut bien un fromage sans doute.

Le Corbeau honteux et confus

Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.