Screenshot_2013_12_27_17_43_49_1

ce matin je suis allé voir le site Pornoquenelle.com et je bien que je n'ai pas vu de vidéo, je crois avoir assez bien compris le concept. En gros c'est de l'humour pornographique politique. Exemple : sur les retraites, l'homme dit à sa femme que si sa bite c'est sa retraite, elle sait où elle peut se la mettre. Ensuite l'homme finit par joindre le geste à la parole.

Niveau porno : sodomie, pipe, etc..., rien de nouveau sous le soleil... je ne pense pas que ce soit plus attractif que d'autres vidéos. Niveau politique et humorisitique, je ne sais pas...

 

Screenshot_2013_12_27_17_37_55_1

Pourtant le porno politisé est aussi le lieu parfait pour dénoncer la décadence grave des élites, c'est-à-dire la pédocriminalité (qui comme son nom ne l'indique pas n'implique pas que les victimes soient toutes des enfants, il y a aussi des femmes et des hommes, la pédocriminalité implique des meurtres). Je ne sais pas comment la chose pourrait etre abordée. Si j'en parle c'est parce que je sais que Dieudonné est au courant de ces choses là. Néanmoins, un film sciemment inspiré de "La Vilaine Lulu", BD écrite par YSL et Pierre Berger, aiderait peut-etre certaines personnes à voir ce dont il est réellement question lorsque le mot "pédocriminalité" est prononcé.

 

Ce qui est important est de savoir ce qui se passe, que c'est un problème qui concerne chacun(e), non seulement en tant que personne assujettie à d'autres personnes qui ont des pratiques pareilles, mais aussi en tant que prédateur(trice) potentiel. Car la pédocriminalité a infecté l'inconscient collectif. Pour s'en convaincre il faut voir le genre de vidéos pornos produites aujourd'hui, notamment par Kink (bound gangbang), et ces vidéos japonaises qu'on trouve en cherchant "Japanese sex farm", et je suis certainement loin d'avoir épuisé le répertoire des vidéos où ce qui est montré est l'asservissement et l'humiliation. Ce sont des vidéos pour les masses, et la capacité en bande passante de ces sites montre qu'elles rapportent de l'argent. On y trouve en édulcoré ce qui se produit "en vrai" dans le secret de certains chateaux et hotels privés. Cette similitude entre ces vidéos qui pour la plupart ne resteront que des fantasmes et ce qui passe en vrai chez certaines élites montre que les élites et la masse ne sont pas très différentes l'une de l'autre. Les élites ne pratiquent la pédocriminalit que parce qu'elles en ont le pouvoir, tout comme les élites ont les moyens de faire jouer un orchestre à domicile alors que le prolétaire écoute un mp3.

 

Il faut pas se voiler la face. Ce n'est pas pour rien qu'un certain type de porno est produit. Il ne s'adresse pas aux élites mais aux masses. Nous somme tous concernés.