dieudolouis

Qu'est-ce qui s'est passé, et qu'est-ce que ça nous apprend ?

Sur ce qui s'est passé, ça semble très simple : histoire d'argent. Du côté de l'employé, Laurent Louis pense que Dieudonné ne le rémunère pas à la hauteur de son travail. Du côté de l'employeur (Dieudonné), il est visible qu'on pense que Laurent Louis espère un poste au-delà de ses compétences. Pour citer l'article parut sur Quenel+ (http://quenelplus.com/quenel-actu/laurent-louis-en-route-pour-sa-troisieme-quenelle-dor.html), d'ailleurs on le traite de loser et d'incompétants :

"Éliminé du Parlement belge aux élections de l’année dernière, quand tous ses soutiens étaient présents pour l’encourager"

"Entre une infructueuse activité de coaching pour chômeurs"

"son livre dont les ventes ne dépassent pas la centaine d’exemplaires"

"Dieudonné pouvait s’offrir les services d’un homme politique sans expérience dans le domaine de l’assurance, certes, mais ô combien dissident !"

 

Quand à la réaction de Laurent Louis, elle est de baver sur Dieudonné et son équipe, et de se plaindre.

 

Ce que cela nous apprend sur le monde de la "dissidence", c'est que c'est un monde très dûr (parce que confronté à l'adversité), où être un loser ne pardonne pas : même chez les dissidents on en veut pas, du moins pas à la tête. C'est un monde où le combat et surtout le succès sont importants, et au moins aussi importants que les convictions. Il n'est donc pas étonnant que Dieudonné préfère faire équipe avec Soral, dont les idées et les actes mériteraient plus d'êtres questionnées, mais efficace, qu'avec Laurent Louis, plus intègre mais moins efficace.Personne ne peut nous sauver donc, que ce soit chez nos élites corrompues ou la dissidence "solide", personne ne viendra aider quelqu'un qui se tient à terre.