Un des sujets brûlants abordé par la plupart des dissidents aujourd’hui est la pédocriminalité d’élite, ie toutes ces affaires de viols, de tortures et de meurtres où on sait très bien que seuls les hommes de main ont été arrêtés (Allègre, Dutroux, Emile Louis, Dunand, Badaoui, etc...) mais jamais les têtes ni les clients de ces réseaux.
Il faut préciser que le terme “pédocriminalité” est trompeur : dans ces affaires, les victimes sont souvent des enfants, mais également des adultes (surtout des femmes, affaire Dunand, affaire Allègre). J’aurais tendance à vouloir utiliser d’autres mots pour ces pratiques, comme “sadisme sexuel”, mais puisque c’est le terme “pédocriminalité” qui est consacré, utilisons-le.
Il semble en tous cas qu’on se focalise souvent sur la pédocriminalité d’élite, et il est vrai que c’est tentant de penser que cette pédocriminalité est une sexualité propre au cerveau malade des élites psychopathes qui nous dirigent. Il y a certainement du vrai là-dedans : selon les enfants de feu Juge Roche, leur père faisait partie d’un groupe dont les membres adoptaient une philosophie qui prônait l’abolition de toute morale :

Témoignage de Charles-Louis ROCHE et Diane ROCHE (Affaire Alègre) (en entier)

 


20:00 “toutes les règles [...] sont des limitations à la liberté qui les empêchent d’atteindre la quintessence du genre humain, et qu’il faut donc commencer par rejeter toutes les règles, à commencer par les lois, par la morale, par la décence, et qu’il y a nécessite de transgresser ces règles, de violer, parfois littéralement, tous les tabous pour faire sauter les verrous qu’on mettrait dans nos têtes depuis l’enfance” ce qui n’est rien moins qu’une tentative de ressembler à un psychopathe (amoralité, absence de barrière morale) : “Psychopathy has been associated with amorality—an absence of, indifference towards, or disregard for moral beliefs.” https://en.wikipedia.org/wiki/Psychopathy

Dossier X : Témoignage Régina Louf (Complet)

 

 

 

 

 

 

 

Cependant, on entend pas parler que de victimes de pédocriminalité d’élite. On trouve des histoires similaires à ce qu’a vu et subit une victime comme Regina Louf dans les témoignages des victimes de guerre :


japon chineIl y a quelques semaines la Chine commémorait les 70 ans de la fin de la seconde guerre mondiale. Durant cette période, de ce côté du globe, le Japon a agressé (presque) tous ses voisins asiatiques, et les troupes de l’armée impériale on commis des horreurs qui n’ont rien à envier à celles des nazis en Europe. Un épisode particulièrement horrible de cette guerre est le massacre de Nankin où 200 000 à 300 000 civils et soldats désarmés furent violés, torturés, massacrés.

Les troupes japonaise se livrèrent au viol, à l’assassinat arbitraire, aux exécutions de masse, à l’enregistrement de ce qu’on appellerait aujourd’hui “snuff movie” sur la population de la ville. Les femmes étaient arrachées à leur famille, le vagin des enfants était agrandit à la baillonette, les corps étaient mutilés. Certains officiers se livraient à des concours de décapitation.

Or les soldats de l’infanterie japonaise ne faisaient certainement pas partie de “l’élite” ni même n’étaient des fils à papa qui en général ne se trouvent pas dans l’infanterie (cf “Starship Troopers”). Ce besoin d'humilier et de souiller s’est retrouvé partout, avec plus ou moins de force, en Irak, en Algérie, au Congo..., crîmes commis par des troupes majoritairement d’origine populaire.

frusabelg

 

 

 

 

 

 

 
En fait il faudrait une autre explication que les différences de classes sociales pour expliquer ces viols et ces massacres qu’on retrouve dans les affaires de pédocriminalité d’élite. Il semble que ces comportements sont plutôt universels, en terme de classe ou de culture et même parfois de genre.
Si c’est le fond de l’être humain d’être comme ça, pas sûr : consommer des opiacés quotidiennement n’est pas le propre de l’homme, mais une personne qui le fait ne peut plus arrêter comme bon lui semble, à cause de mécanismes dont beaucoup sont bien connus. Je ne pense pas que les horreurs commises en tant de guerre, ou par certaines élites, soient issus de comportements innés non-plus.


Peut-être faut-il penser au contexte ? Qu’est-ce qu’il y a de commun entre la situation d’un membre de la super élite et la situation d’un soldat d’occupation ? Le pouvoir absolut ? Pour  l’Homo sapiens, primate vivant en société hierarchisée, être le “mâle alpha” (pouvoir absolut) signifie-t’il une sexualité sans borne ? Difficile à savoir.

photo4471234433427476971-300x200

 

Tout est-il que cette exposition marseillaise de Stu Mead & Berlinhart, où des images pédocriminelles étaient exposées, n'est pas anodine. Tout comme la BD "La Vilaine Lulu" n'est pas anodine. Il est encore une fois question de souiller, d'humilier (le pouvoir absolut du mâle alpha). Tout cela est livré au public sans explication, sans faire de lien entre ce qui se passe vraiment. C'est très mauvais de la part de ceux qui créent cet art, et c'est surtout extrêmement médiocre de la part des journalistes qui le défendent. Il manque un travail d'investigation sérieux, sur la nature humaine, sur les faits historiques, sur ce qui se passe quotidiennement et qui est dénoncé par Wanted Pédo ou Donde Vamos, de ce côté là. Ces putains de journalistes qui soit bossent activement à la désinformation, soit n'ont rien dans le ciboulot, il y en a plein le cul.

nt-13

th