Edit : pour ceux qui feraient des recherches en ce sens, non Shadow People n'est pas une histoire vraie.

 

EScreenshot_2013_06_28_15_41_56_1n voyant le film Shadow People, je me suis dis que c'était exactement l'idée que je me faisait de la parapsychologie pendant des années, c'est-à-dire que toutes sortes de phénomènes paranormaux étaient en fait provoqués par une sorte d'effet placebo externe, c'est une des idées de base de certain chercheurs en parapsychologie à propos des phénomènes de poltergeist.

Ici l'idée sous-jacente du film est que l'effet placebo est provoqué par la croyance des victimes en des créatures en forme d'ombres qui viennent les croquer, cet effet placebo étant plutot nocebo puisqu'il entraine la mort des croyants.

L'idée qu'une croyance non-fondée puisse provoquer des changements dans le corps (par exemple efficacité d'un médicament constitué uniquement d'eau) est largement acceptée, et est appuyée par les faits, par exemple l'adoption de procédures de test de médicament en double-aveugle.

Pourtant il semble qu'une pièce manque au puzzle. Le film, malgré tous ses efforts, comme par exemple de faire croire que c'est un docu-fiction, entre-coupé des vrais interviews des vrais témoins dans la vrai vie (procédé qui rappelle celui de "The Fourth Kind"), n'est pas parvenu à faire apparaitre des ombres croqueuses dans notre réalité. Du moins je n'en ai pas entendu parler. Peut-etre est-ce du au film qui n'a pas l'air d'avoir convaincu et que très peux de spectateurs l'ont vu. Peut-etre est-ce du au fait que ces créatures ne sont pas convaincantes. Peut-etre que le placebo/nocebo ça ne marche pas exactement comme ça.

 

Le procédé "docu fiction"

comme je le dis plus haut, ce film utilise un procédé d'effet que j'appelle "docu fiction" (peut-etre qu'on devrait l'appeler effet Blair Witch ?), qui consiste à suggérer que des interviews des vrai personnes, et des vrais images issus de vrai caméras de surveillance, sont inclus dans le film. L'effet docu fiction est destiné à augmenter le sentiment de réalité chez le spectateur et donc les émotions ressenties.

Le but des réalisateurs qui utilisent cet effet est-il d'obtenir ce que Orson Welles avait obtenu à la radio entre les deux guerres en parlant de l'arrivée de vaisseaux extra-terrestres, provoquant une saturation d'appels de gens qui ne savaient pas que c'était une farce décrivant effectivement l'arrivée de soucoupes volantes ?